Bienvenue sur JeuxOnLine - MMO, MMORPG et MOBA !
Les sites de JeuxOnLine...
 
Retour à l'accueil !
Capture d'écran

Un cœur vaillant

par Kyuuki, le 16 avril 2013 à 17h23 | Source | 7 commentaires

Final Fantasy XI
Vous ne sentez pas ce vent frais de printemps qui se lève ?

Eh oui, c’est enfin le retour de la fête des épées, kupo !

Cette année, nous célébrerons non seulement les jeunes garçons, mais aussi tous les enfants afin qu’ils grandissent bien comme il faut et deviennent des adultes en pleine santé. Venez nombreux et amusez-vous en mangeant plein de gâteaux, kupo !

Quant à vous, messieurs dames les aventuriers... ce serait bien si vous pouviez repartir à la recherche des armures Genji...

Kupo ? Encoooore, dites-vous ?

Eh bien oui... Elles ont à nouveau disparu cette année. Ce serait vraiment très gentil de votre part si vous pouviez les récupérer, kupo ! Si jamais elles nous échappaient, cela pourrait compromettre nos relations avec les pays d’Orient...

Et puis, vous savez bien que nous, les moogles, adorons admirer la fière allure des aventuriers qui parcourent les plaines armés de leur sabre de bois purifié ! C’est vraiment la classe, kupo ! On ne s’en lassera probablement jamais ! Euh...

En tout cas, j’espère que nous pourrons compter sur vous cette année aussi, kupo !

Lisez la suite pour découvrir le rapport d’urgence sur la disparition récurrente des armures Genji. 

« Je vous tiens ! »
Ahlia faisait tout son possible pour que le moogle ne s’échappe pas.
« Mais, kupo ! Pas besoin de me coller comme ça, je ne suis pas sourd !
- Ça ne prend plus ! Vous allez m’écouter bien sagement maintenant !
- Kupopopo ! Je ne peux plus respirer !
- Tant pis pour vous ! Ouvrez bien grand vos oreilles ! »

Ahlia était une apprentie aventurière bastokienne dont la vocation était de devenir samouraï.
Elle avait l’intention de partir vers les pays de l’Est pour étudier les arcanes de la voie des guerriers orientaux.

L’au-delà des mers et de l’horizon, l’Orient, était son rêve.
Et maintenant que de nombreux aventuriers avaient choisi de se diriger vers l’Ouest, elle sentait que ce rêve pouvait enfin devenir réalité.

« Quelqu’un qui suit la voie du samouraï comme moi a le droit de connaître la vérité, vous n’êtes pas d’accord ?
- Pardon, kupo ? De quelle vérité s’agit-il ? 
- Ne faites pas l’innocent ! Je parle de la fête des épées, et vous le savez très bien !
- Gloups !
- Ah, vous voyez !
- Quoi ? Non, je ne vois rien de spécial, kupo... »
Ahlia foudroya le moogle du regard.
« Dites donc, vous ne vous moqueriez pas un peu de moi, par hasard ? »

La fête des épées était un festival qui tirait son origine de l’Orient lointain.
C’était un évènement populaire qui servait à la formation des jeunes garçons. On déployait à cette occasion des bannières représentant des poissons géants sous lesquelles lesdits garçons, vêtus de leur armure, démontraient leurs aptitudes au combat en se défiant les uns les autres.

L’héroïsme, la bravoure et la vaillance y étaient célébrés avec faste. Malheureusement, ces valeurs fondatrices du festival semblaient connaître un certain déclin...

« Les armures Genji se sont encore volatilisées cette année, n’est-ce pas ?
- Ah... ah bon, kupo ?
- Pfff... Bon, écoutez-moi bien.
- Je suis toute ouïe, kupo.
- Je me suis laissé dire que le syndicat de gestion des Maisons Mog, après concertation avec un certain samouraï, aurait reçu en prêt les armures Genji de la part des pays orientaux dans le but de les utiliser comme décoration pour la fête des épées.
- C’est... exact, kupo...
- C’est alors que des voleurs, à l’insu des gardes pourtant censés protéger les précieux objets comme la prunelle de leurs yeux, auraient enfilé les armures et pris leurs jambes à leur cou sans crier gare.
- Nous avons fait de notre mieux pour les attraper sans les blesser, kupo.
- Non, ce sont les aventuriers qui s’en sont chargés, pas vous.
- Mais ceux qui ont fabriqué les sabres de bois, c’est nous, kupopo !
- Ben voyons... Vous êtes sûr que ce n’est pas plutôt Kupelcian, le grand sculpteur sur bois ?
- ... Ça alors, kupo, on ne peut rien te cacher, à toi... »

Les détails de cette histoire rocambolesque étaient racontés dans la Tribune de Vana’diel.

À ce moment-là, les relations entre les deux régions se détériorèrent, et tout le monde craignit que les échanges ne s’arrêtassent brutalement.

Cependant, il semble que toutes ces peurs étaient infondées, car la fête des épées continua de battre son plein chaque année...

« Malgré tout, on dirait que les relations avec les pays d’Orient s’améliorent de jour en jour !
- Oui, tout va pour le mieux, kupo.
- Il y a quelques années, lors de la fête des épées, ils nous ont même offert des décorations pour nos casques et nos sabres.
- Et pas qu’un peu, kupopo !
- Et l’année d’après, un samouraï qui se trouvait séjourner dans les Terres Centrales nous honora d’une splendide démonstration de katana dans les Forges.
- Ah oui, Shino... Les demoiselles en étaient tout émoustillées, kupo !
- Je dois avouer qu’un samouraï aussi grâcieux, ça ne se croise pas tous les jours... Pardon, je m’égare !
- Kupo ? Tu es toute rouge !
- Mais pas du tout ! Qu’est-ce que vous racontez ? »

Le fait est que les armures sont inlassablement dérobées chaque année, et pourtant, les pays d’Orient ne semblent pas s’en offusquer outre mesure et maintiennent des relations cordiales avec les Terres Centrales.

Y aurait-il anguille sous roche ?

« Un célèbre quotidien de Windurst prétend que toute cette histoire de vol d’armures ferait en réalité entièrement partie de la fête...
- Ouah ! On est en plein dans la théorie du complot, kupo !
- Ah bon, vous trouvez ?
- Ou alors, ces pseudo-journalistes, voyant les ventes de leur feuille de chou décliner, ont besoin de faire dans le sensationnalisme, kupo ! Le syndicat de gestion des Maisons Mog ne les laissera pas faire, nom d’un pompon ! Ils devront en répondre devant un tribunal !
- Vous êtes sérieux, là ?
- Foi de moogle ! ... Enfin, disons que l’idée est à l’étude, kupo... »

Le moogle semblait préoccupé.
« C’est la même histoire chaque année, kupopo... Il arrivera un jour où le syndicat ne s’en remettra pas...
- Mais si un tel dénouement vous effraie à ce point, pourquoi les noms des voleurs n’ont-ils jamais été divulgués ?
- Kupo ? Ah oui, c’est pas faux...
- C’est même l’entière vérité !
- ... mais je ne saurais me souvenir de la raison... », dit le moogle en baissant tristement la tête.Ahlia poussa un soupir.
Elle n’avait aucunement envie de faire souffrir son interlocuteur.
« Je me fais beaucoup de souci à cause de toute cette histoire, vous savez... Il ne faudrait pas que la réputation des samouraïs s’en retrouve entâchée. » 

En entendant ces paroles, le moogle releva tout à coup la tête.
« Aucune chance qu’une chose pareille arrive, kupo !
- Mais...
- Réfléchis un instant, kupo. En temps normal, les aventuriers ne sont-ils pas tous équipés de leur arme de prédilection ? »

Les guerriers polissent leur hache, les chevaliers dragon aiguisent leur lance... Ahlia savait parfaitement que chaque aventurier considère son arme comme sa plus grande alliée. Et pour élever sa technique jusqu’au sommet, il n’y a qu’un seul moyen : un entraînement rigoureux accompagné d’une longue expérience de terrain.

« Néanmoins, n’oublie pas que pour la fête des épées, chaque aventurier se voit muni d’un katana, kupo. »
Cette fois, c’est Ahlia qui fut interloquée. Le moogle avait vu juste. Un sabre, même en bois, reste une arme qu’on manie à deux mains, et bien que réservée à l’origine exclusivement à l’usage des samouraïs, chaque aventurier pouvait s’y essayer lors de la fête des épées.
« Il n’y a pas de meilleur endroit pour s’imprégner de l’esprit du samouraï, kupo !
- L’esprit du samouraï... ?
- Foi de moogle, kupopo ! », dit la petite créature blanche d’un air satisfait.

Ces paroles restèrent gravées dans la mémoire d’Ahlia à tout jamais.

Final Fantasy XI

Récit : Miyabi Hasegawa
Illustration : Mitsuhiro Arita

 


 

  • Dates de l’événement

Du mercredi 24 avril 2013 à 10h00 au mercredi 8 mai 2013 à 10h00 (GMT+2).

  • Comment participer
  1.  Allez parler aux moogles qui se trouvent dans les zones suivantes pour recevoir un katana "Ibushishinai".
    San d’Oria Sud (J-9) / San d’Oria Nord (D-8)
    Mines de Bastok (H-9) / Marché de Bastok (G-8)
    Canaux de Windurst (F-5) / Forêt de Windurst (K-10)

     
  2. Equipé(e) du katana, adressez-vous au moogle qui se trouve dans les zones suivantes pour qu’il place un enchantement sur vous.
    Ronfaure occidental (I-6) / Ronfaure oriental (G-6) / Plateau de La Theine (J-8) / Forêt de Jugner (I-8) / Collines de Batallia (K-8) / Gustaberg Nord (L-8) /
    Gustaberg Sud (L-8) / Hautes-Terres de Konschtat (I-6) / Marécages de Pashhow (K-6) / Champs de Rolanberry (K-5) / Sarutabaruta Ouest (J-8) / Sarutabaruta Est (G-11) / Gorges de Tahrongi (I-6) / Montagnes de Mériphataud (E-5) / Campagne de Sauromugue (E-5)

     
  3. Alliez-vous à d’autres aventuriers pour affronter les pirates portant les armures Genji avec vos katanas !
    En empêchant les ennemis d’utiliser leurs compétences armes grâce à l’enchantement du Ibushishinai, vous aurez peut-être une bonne surprise !?

     
  4. Si vous arrivez à vaincre un ennemi, un "???" apparaîtra à l’endroit où il est tombé. Placez le katana sur cette cible, et vous recevrez peut-être une lame légendaire en récompense !
     
  • A propos de l’enchantement
    •  Lorsque vous êtes sous son effet, votre niveau est limité à 1 et votre vitesse de déplacement est augmentée.
    •  Vous ne pouvez pas attaquer ou être attaqué par les monstres normaux.
    •  En changeant de zone ou en vous déconnectant, son effet prend fin.

 


Conditions générales d'utilisation - Signaler un contenu illicite
Hébergé par JeuxOnLine, le site des MMORPG, MMO et MOBA. Tous droits réservés.
Alhandra : Intégration xHTML/CSS | Graphisme : Minibulle

© 2002-2007 SQUARE ENIX CO., LTD. Tous droits réservés.
Conception du logo par Yoshitaka Amano. FINAL FANTASY, TETRA MASTER et VANA'DIEL sont des marques déposées de Square Enix Co., Ltd.
SQUARE ENIX, PLAYONLINE et le logo PlayOnline sont des marques de fabrique de Square Enix Co., Ltd.